De la lointaine antiquité jusqu'au vingtième siècle, l'Histoire d'Algérie est un foisonnement extraordinaire de faits, d'événements et de mouvement de toutes sortes. Pourtant, dans cette diversité, parfois inimaginable, existe une constante jamais démentie : La lutte séculaire du peuple algérien pour l'indépendance et la liberté. Des premiers rois numides jusqu'à la Révolution de novembre, ce combat ardu et tenace représente le fil conducteur le plus sûr pour qui veut comprendre la nation algérienne. C'est aussi la raison d'être du Musée Central de l'Armée Nationale Populaire.




    De création récente, puisqu'il n'a ouvert ses portes au public qu'en juin1985, le Musée Central de l'Armée a déjà fourni un travail considérable quand on sait ce qu'exige comme temps et comme efforts la constitution de collections significatives et au vu de son immense superficie.




    Aujourd'hui, le Musée Central de l'Armée offre à voir plus de 3000 objets et œuvres, 2000 ouvrages et des milliers de documents - archives qu'il est arrivé à rassembler en moins d'une dizaine d'années. Beaucoup reste à faire pour que le Musée devienne ce panorama d'une histoire dense parcourue de hauts faits innombrables. Comme l'histoire qu'il se propose de représenter, un musée est une institution vivante dont l'évolution constante si elle n'est pas spectaculaire n'en est pas moins présente et attirante. Il y a déjà au Musée Central de l'Armée de quoi passer un après-midi passionnant sinon enrichissant. En plus de collections réparties sur 4 niveaux, le Musée Central de l'Armée dispose d'une bibliothèque spécialisée ouverte aux chercheurs.




    Le Musée Central de l'Armée se situe au sud-ouest du complexe Riadh- El-Feth, il a une superficie de 17.000 m2 et se compose d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée et de quatre (04) autres étages:

    Le Sous-sol

  • Ateliers
  • Laboratoires
  • Bureaux
  • Salle des services techniques
  • 04 points de vente
  • Deux monte-charges et un ascenseur

    Le rez–de-chaussée

  • Un hall qui mène à la salle de conférences de 265 places équipée de moyens modernes de traduction
  • Entrée vers un patio central couvert qui contient une bibliothèque dotée de salles de lecture
  • Boutiques pour vente de souvenirs
  • Escaliers assurant la liaison verticale, trois (03) Ascenseurs et deux monte-charges

    1er et 2ème étage

  • Une aire d'exposition dont la superficie est de 2700m2
  • 04 escaliers administratifs
  • 02 monte-charges

    3ème et 4ème étage

  • Des aires d'exposition de 700 m2
  • 03 escaliers
  • 02 ascenseurs



Implantation

    Ce monument historique est édifié sur la colline d'El-Madania (Alger). Il fait partie du complexe socio-culturel de Riadh El-Feth, construit sur les décombres d'un ancien quartier appelé «Les Acacias », ce monument fait face au sanctuaire du martyr, édifié à la mémoire de nos valeureux chouhada. Ce lieu fut le théâtre de plusieurs opérations couronnées par la victoire de nos héros et, où les enfants de cette chère patrie ont connu la torture la plus sauvage du colonialisme. Aussi ce lieu fut choisi vu son importance historique :

  • El-Madania tire son nom des «03 » trois frères Madani, héros de la révolution. une rue est baptisée «les frères Madani ».
  • Ce site fut un ancien fort militaire d'où a été détruite la flotte de Charles Quint, roi d'Espagne, lors de sa tentative de débarquement à «R"mila » (les sablettes) actuellement jardin d'essai, et ce en 1541.
  • L'historique réunion des 22 (17 juin 1954), s'est tenue aussi à El-Madania et plus précisément au domicile de Derriche Lyès à côté du musée central de l'armée. 22 militants se sont réunis pour planifier le déclenchement de la lutte armée et poser le premier jalon dans l'itinéraire de la Révolution de novembre couronnée par l'indépendance du pays.
  • Cet endroit fut choisi par le colonialisme pour implanter les centres de tortures où le tortionnaire « La gaillarde » faisait subir les pires sévices corporels aux algériens tels que la mutilation et la crucifixion.