Le premier noyau a été créé pendant la Révolution de la Libération en 1960, aux frontières Est et Ouest, dans le but d'interpréter les chants nationaux. Cependant, la formation musicale fondée à la frontière Est, dans la ville tunisienne Melag, qui ne dura pas longtemps était formée d'une section des enfants de Chouhada, appelés " les Cadets de la Révolution " jouant de simples instruments dont la Zorna, le tambour, la trompette et la flute.

     Suite au cessez-le-feu, le 19 mars 1962, la formation de musique a rejoint la ville de Constantine. En 1963, après avoir été transférée à « L’Ecole des Cadets de la Révolution à Koléa », certains éléments dudite formation ont poursuivi leurs études, d'autres ont rejoint la Radio Nationale, alors que le reste a rejoint la formation musicale venant des frontières marocaines (la ville de Oujda). Ainsi, la formation de music des frontières Est a définitivement cessé ses activités.
     Quant à la formation de la musique militaire d’instruments à cuivre, fondée aux frontières Marocaines, qui constituait le noyau de la musique militaire algérienne, elle était composée des Moudjahidine invalides ayant déjà eu une formation en musique. Les éléments de cette formation ont ensuite étudié le solfège, ce qui les a qualifiés à interpréter des chants patriotiques et à animer des parades militaires. Après le cessez-le-feu, la formation de musique militaire a effectué ses premiers services dans un grand défilé de l'ALN au sein du cantonnement "Ben Mehidi" (Oujda) à l’honneur des membres du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne étaient présents pour fêter la libération des cinq dirigeants de la révolution.

La formation musicale de l'ALN
aux frontières Algéro-Marocaines (Juin 1962)



La formation musicale de l'ALN
aux frontières Algéro-Marocaines

     Au mois de Juillet 1962, la formation de musique militaire a participé à une grande parade dans la ville de Mansourah (Tlemcen), et ce, à l’occasion de la Fête de l’Independence du pays et du recouvrement de sa souveraineté, puis à Oran et Tiaret pour s’installer ensuite à Alger, caserne de Ali Khoudja (Bab Djedid).

      Le premier Novembre 1962, la formation de musique a pris part à un grand défilé devant les membres du gouvernement et les hauts Officiers de l’Armée National Populaire ANP; commençant de la Place du Premier Mai, passant par la rue « Hassiba Ben Bouali » et la rue du «Colonel Amirouche » pour arriver à la Place des Martyrs.
      Au mois de Janvier 1963, cette formation fut déplacée au Quartier Général du Ministère de la Défense Nationale, qui se situait à la Place du Premier Mai (Alger), où elle dispensait une formation en musique au profit des éléments de l’ANP. La première promotion, constituée de 160 éléments, a été formée, en un temps record, en musique militaire. A l'issue de cette formation, ces éléments étaient en mesure d’interpréter avec les différents types d'instruments en cuivre, les hymnes nationaux des pays et d'animer les défilés militaires, et ce dans le but d'accompagner les cérémonies d’accueils des chefs d’états , rois et différentes personnalités et délégations officielles étrangères en visite en Algérie. Le président Egyptien Djamel Abd Ennasser fut la première personnalité à qui la formation de musique militaire a rendu les honneurs en Mai 1963, puis le roi du Maroc Hassan II en Juin au cours de la même année.

La formation musicale cornemuse au
lendemain de l’indépendance



La formation musicale en cuivre lors
des parades du 01 novembre 1962

     En 1964, la formation de cornemuses a été créée et elle continue, jusqu’à nos jours, d'animer des défilés en costumes traditionnels algériens en présentant le folklore de notre patrimoine populaire.

      En Mars 1965, la formation fut transférée à la caserne d’El Harrach, siège de la première école militaire de musique. A l'issue des trois premières années, l'école avait formé cinq promotions au profit des cinq Régions Militaires qui disposaient alors chacune de sa propre formation. Ainsi qu'une autre au profit de la Sureté Nationale (Police).
      Au mois de Janvier 1969, la formation de musique fut déplacée de la caserne d’El Harrach à celle du Lido (Pins Maritimes) sous le commandement du «Groupement de la Gendarmerie de la Réserve Ministérielle », tout en continuant de former les éléments de l’Armée Nationale Populaire en matière de musique militaire réservée aux cérémonies officiels.
      Au mois de Septembre 1973, à l’occasion de la tenue du congrès des pays non-alignés, la formation de la musique de la Garde Républicaine a interprété brillamment les hymnes nationaux des pays membres lors des cérémonies d’accueil et de départ réservées aux chefs d’Etats et Rois participants. Deux formations de musique en cuivre ont été mises en place, la première au niveau de l’aéroport de Dar El-Beida (Houari Boumediene) et la seconde au niveau de la base aérienne de Boufarik.

La formation musicale cornemuse
aux festivités 05 juillet 1966



La formation musicale cornemuse
aux festivités 01 Novembre 1966

     En plus, les éléments de la formation de musique de la Garde Républicaine participent annuellement aux sorties de promotions au sein de différentes écoles de l’Armée National Populaire et particulièrement les écoles supérieures, ainsi que les cérémonies d’ordre culturelles.

      Dans le cadre de la coopération militaire entre l’Algérie et les pays frères et amis, la Garde Républicaine a formé, entre 1979 et 1982, deux formations de musique militaires au profit de la République Islamique de Mauritanie et la République Arabe Sahraouie Démocratique.
      Au niveau international, la formation de musique de la Garde Républicaine algérienne et l’orchestre de cornemuses (musettes) a participé avec honneur et mérite aux festivals militaires internationaux, organisés dans plusieurs pays comme :
  • En Octobre 1971, à Téhéran, la capitale de l'Iran
  • En Août 1974, à Damas en Syrie
  • En Juin 1976, dans l’ex Yougoslavie
  • En Septembre 1979, dans les deux villes Benghazi et Tripoli en Lybie
  • En 2005, dans la ville de Mons en Belgique
  • En 2006, dans la ville de Heerlen aux Pays-Bas
  • En Juin 2007, dans la ville de Saummer en France
  • En 2009, la ville de Paris et dans la même année à Tripoli
  • En Juin 2011, dans la ville de Sébastopol en Ukraine
     Des réalisations prestigieuses ont été marquées et ancrées par la formation de musique militaire de la Garde Républicaine algérienne durant les étapes de sa formation jusqu'à nos jours, et poursuit encore sa mission avec le même enthousiasme afin d’atteindre les objectifs escomptés dans le projet de développement qui est en cours de réalisation, notamment, après l’accomplissement des structures de formation programmées.

La formation musicale en cuivre aux sorties
des promotions à l'académie de Cherchel



Participation au festival international
de la Musique Militaire en Belgique 2005



La formation musicale en cuivre, à l’exposition
internationale en 1970 à Alger



introduction

musique

cavalerie
unités